Histoire du jeu

Antiquité

Moyen Âge

Renaissance

XVIIe siècle : Humanisme

XVIIIe siècle : encyclopédique

XIXe siècle : axé sur la mémoire

XXe siècle : les bases de la psychologie




Antiquité

Les enfants peuvent jouer jusqu’à l’âge de 5 ans

Les jeux doivent les préparer à leur métier: calcul,
lecture, éducation générale

À Rome on apprend avec des gâteaux
en lettres ou en chiffres...
béviorisme!

On applaudit toujours le travail et l’effort de l’enfant

C’est le règne de la pédagogie ludique

La naissance du christianisme.
L’étude n’est plus obligatoire
Il est d’obligation de se battre pour
la survie des chrétiens!



Moyen Âge

IVe siècle c’est l’abolition des écoles dite « païennes »
sans substitut

L’Église déclare le jeu anathème et cela sous
toutes ses formes

Le jeu est considéré comme une activité délictueuse
au même titre que l’ivresse et la prostitution

L’Église autorise qu’un seul moine par communauté
sache lire et compter (... sur ses doigts!)

La fin du Moyen Âge voit naître le premier jouet:
le soldat de plomb

Aucun mouvement pédagogique



Renaissance


Les Jésuites réhabilitent le jeu sans demander
l’abolition de l’anathème

Au XVIe siècle on organise l’enseignement supérieur

L’élève est au coeur de son apprentissage...
pas nouveau!

C’est l’invention du jeu de l’oie

On invente des jeux comme
le billard de terre = croquet
la choule = football
la paillemaille = le golf

C’est le règne de la pédagogie des savoirs




XVIIe siècle : Humanisme

Les Oratoriens et les Jansénistes inventent
la pédagogie souriante

Le cours primaire est accessible seulement
aux enfants de la noblesse

Chaque école doit avoir une cour de récréation

Le soldat de plomb est maintenant
en étain, en bois, en papier


La découverte du nouveau monde
donne naissance à la géographie

Les filles sont enfin admisses à l’école

Les jeux de lecture avant-gardistes avec
la boule d’ivoire = Rubick
suivit du jeu de dès = Boggle

Vers la fin du siècle, on autorise les graveurs
à produire sur une grande échelle, le fameux
jeu de l’oie (sorte de marché commun!)




XVIIIe siècle : encyclopédique

On invente les comptines pour apprendre la lecture

La marionnette prend de l’ampleur avec
les voyages en Orient
jouet pédagogique

Un allemand met sur pied un système pour
apprendre à lire aux bébés

Le jeu de loto fait son apparition

Une découverte révolutionnaire dans l’éducation!
Monsieur Du Mas invente son bureau typographique
Maintenant il faudra un seul maître pour
plusieurs enfants
Il sera aussi l’ancêtre de la lecture globale
et de la méthode Freinet

L’abbé de L’Épée met au point un matériel (jeu)
éducatif pour aider les apprentissages
chez les sourds et muets

C’est le règne de la pédagogie de l’effort



XIXe siècle: axé sur la mémoire


Napoléon crée l’Université Impériale

Les niveaux primaires et secondaires
sont gérés par les religieux

Début des cours du soir

Les filles on droit à l’éducation artistique... sans nus !!!

« Le jeu sert à mettre l’ennuie dans le plaisir
et la frivolité dans l’étude... 
dorénavant l’instruction doit intéresser
l’enfant et non l’amuser» Mme Staël

C’est l’explosion du jeu éducatif

C’est le règne de la pédagogie du par coeur





XXe siècle :
les bases de la psychologie

Le jeu devient le symbole du divertissement

Le jeu est teinté par les guerres

Invention du mécano en 1901 et fermeture de
l’industrie en 1980

La découverte de l’électricité favorise
les jeux électriques

On crée des KITS miniatures des grandes réalisations
de l’homme

Le jeu devient de plus en plus pédagogique

C’est en 1916 que débute la compagnie
Fernand Nathan

Les bases de la psychologie vont modifier
les méthodes éducatives et pédagogiques

L’invention du plastique révolutionne les jouets qui
deviennent lavables, colorés et bon marché

1958 c’est le premier congrès international
« La valeur du jouet éducatif »

1987 le premier colloque à
l’ Université du Québec à Montréal
centre de recherche CIRADE « Jeux et apprentissage »



Accueil | Page prédente | Page suivante 1